Le Kafée dragon c'est un lieu où il est possible de venir jouer à des jeux de société sans limite de temps (outre les heures d'ouverture), pour 6 $ plus taxes.

Tu peux aussi venir déguster un repas en bonne compagnie.

Dans la section « Boutik » tu retrouveras plusieurs jeux modernes, ainsi qu'une section Wargaming et RPG.

La Kavalerie, c'est l'équipe d'animation extérieure au Kafée. Nous nous déplaçons chez toi, dans ton école, ton entreprise ou ton événement.

Plus d'informations

Dice Throne Season 2

Dice Throne Season 2, publié par Roxley Games, conçu par Manny Tremblay et Nate Chatellier.

Âge : 8+

Nombre de joueurs : 2 à 4

Durée d’une partie : 30 minutes

Des personnages fantastiques aux pouvoirs uniques qui se tapent dessus jusqu’à ce que mort s’en suive! Voilà la prémisse de Dice Throne Season 2, un jeu de cartes et de dés où les joueurs devront incarner un des huit protagonistes et user de stratégie et de chance pour réduire le nombre de point de vie de l’adversaire à zéro.

Petite clarification: on parle ici de « saison 2 » parce qu’une première version du jeu a vu le jour en 2018 et qu’elle contenait huit personnages différents dans une seule boite ainsi qu’un visuel un peu moins raffiné. Les deux saisons du jeu sont toutefois 100% compatibles entre elles, permettant des parties où les personnages des deux différentes saisons peuvent s’affronter.

En ce qui concerne la saison 2, vous trouverez en fait quatre boites différentes de Dice Throne en magasin. Chaque boite comporte deux personnages et offre tout le matériel nécessaire pour jouer à deux :

Boite #1 : Gunsligner VS Samurai

Boite #2 : Tactician VS Huntress

Boite #3 : Cursed Pirate VS Artificer

Boite #4 : Seraph VS Vampire Lord

Cette formule rend le jeu plus abordable et laisse le choix aux consommateurs de se procurer les paires de personnages qui les inspirent le plus.

La préparation d’une partie de Dice Throne est simple : chaque joueur se choisi d’abord un héros (leur complexité respective est indiquée sur la boite) et installe devant lui son matériel exclusif. C’est-à-dire un plateau de jeu décrivant toutes les habiletés du personnage, un paquet de carte, des dés personnalisés, une roulette de point de vie (on en a 50 en début de partie), une autre pour tenir compte des points d’action (la monnaie du jeu) et des jetons uniques avec une fiche expliquant leurs effets.

En gros, un tour de jeu typique se résume d’abord à s’octroyer un point d’action gratuit et ajouter une carte à sa main de départ. Les points d’action disponibles serviront ensuite à jouer des cartes aux effets multiples comme par exemple augmenter de façon permanente une habileté de notre plateau de joueur.

Vient ensuite la phase cruciale d’un tour de jeu : rouler les dés. Chaque héros a son propre ensemble de 5 dés. On les roule tous une première fois et on compare les symboles obtenus avec les combinaisons disponibles sur notre plateau de joueur. Alternativement, on peut se concentrer sur les chiffres inscrits sur ces mêmes dés. En effet, certaines habiletés sont activées à l’obtention d’une « small straight » (une séquence de quatre chiffres croissants) ou d’une « large straight » (une séquence de cinq chiffres croissants) comme au Poker. À titre d’exemple, la Gunslinger pourrait tenter d’obtenir au minimum trois symboles de munition pour activer l’habileté « Revolver » et infliger des dégâts à son adversaire. Elle pourrait plutôt pousser sa chance en espérant rouler cinq chiffres consécutifs pour activer l’habileté « Fan The Hammer » et gagner un jeton d’évasion lui permettant d’éviter une éventuelle attaque la ciblant. La « twist » est qu’un joueur peut, à la « Yatzee », rouler jusqu’à un maximum de trois fois le nombre de dés qu’il désire en espérant obtenir des combinaisons particulières ou même l’ultime résultat où les 5 dés doivent afficher le même symbole rare pour déclencher une attaque dévastatrice.

À moins que le résultat des dés entraîne une attaque indéfendable, l’adversaire aura la possibilité d’activer son habileté de défense. Cette dernière, détaillée sur le plateau du héros consiste généralement à lancer un certain nombre de dés pour tenter d’obtenir un dénouement particulier qui empêchera la perte de certains points de vie.

Lorsqu’une habileté du plateau est activée par le résultat des dés, on exécute ce qui est écrit dans son cadre et souvent, cela mets en jeu des jetons uniques. Ces derniers représentent des effets positifs pour son propriétaire ou des effets négatifs pour l’adversaire. On pose les jetons sur l’image de notre personnage, au centre de notre plateau de héros pour se rappeler qu’ils auront un effet sur nos points de vie ou sur un éventuel jet de dés par exemple.

À tour de rôle, la partie se poursuit en dépensant des points d’action pour utiliser nos cartes aux pouvoirs variés et en roulant les dés pour obtenir des combinaisons précises décrites sur notre plateau personnel. Cette synergie entre cartes, dés et jetons, permet un enchainement d’effets qui laisse place à une belle stratégie malgré le facteur chance des dés.

La diversité des héros est impressionnante. On pourrait les décrire comme asymétriques puisque tout le matériel d’un personnage lui est spécifique et sa façon de fonctionner est unique. La Gunslinger recharge constamment ses armes à feu en début de tour ce qui peut lui conférer des points de dégâts supplémentaires. L’Artificer de son côté peut construire des robots qui lui servent d’alliés. La Cursed Pirate quant à elle possède le seul plateau réversible du jeu. Lorsqu’elle devient maudite, son plateau est retourné et révèle une nouvelle série d’habiletés qu’il faudra bien gérer si on espère gagner avant d’être foudroyé par une malédiction qui nous gruge lentement. Toute cette variété ajoute énormément de rejouabilité et de durée de vie au produit.

Dice Throne peut se jouer jusqu’à quatre joueurs (deux équipes de deux) mais il est selon moi meilleur lorsqu’il est joué à deux joueurs seulement. Ses parties rapides rappellent les joutes énergiques de Magic The Gathering ou des jeux de cartes du même genre. L’élément de chance qu’apporte les dés est rafraichissant et ajoute une certaine tension à chaque partie. Une extension « Dice Throne Adventures » est prévue pour 2020 et offrira un système coopératif où les héros devront explorer des donjons afin de trouver et combattre un puissant ennemi commun.

Pour les points plus négatifs, le jeu est disponible en anglais uniquement. De plus, il n’y a aucun mode pour s’amuser en solitaire contre un adversaire virtuel. Finalement, si on planifie se procurer tous les personnages de la saison 2, il faudra s’attendre à débourser au-dessus de 100$.

Pour terminer, tout le matériel de Dice Throne est sublime et superbement illustré. Chaque boite comporte un système de rangement par personnage, gracieuseté de la compagnie Gametrayz. Il suffit de sortir le compartiment de son héros pour y trouver toutes les composantes bien rangées. Les cartes sont de bonne qualité et le rangement dans une boite prévois même suffisamment d’espace pour ceux qui désirent les protéger grâce à des pochettes individuelles.

Je pourrais continuer mon article, mais la Vampire Lord m’appelle et j’ai bien hâte de voir comment elle se tient contre le Samurai!!!