Mississippi Queen: faut pas manquer le bateau

Âge: 8+

Nombre de joueurs: 2 à 6

Durée de la partie: 45 minutes

Conçu par Werner Hodel et distribué par Super Meeple, Mississippi Queen (MQ) vous met au contrôle d’un bateau à aubes sur le grand fleuve Mississippi. Cette version se veut être une réédition de la version 1997 qui a gagné plusieurs prix à laquelle on ajoute une extension qui comprend le bateau légendaire: Black Queen.

Chaque joueur a le contrôle d’un bateau, avec celui-ci, il devra remporter la course. Cependant, cette course ne sera pas de tout repos. Il doit aussi prendre 2 passagères avant la ligne d’arrivée. En plus, il devra éviter des obstacles, gérer sa vitesse et sa réserve de charbon sans oublier de garder le cap sur un fleuve qui peut changer de direction à tout moment.

MQ teste nos habiletés en stratégie de gestion de ressources versus la volonté d’arriver rapidement à la fin. Tout mouvement régulier ne coûte pas de charbon e notre réserve. Il s’agit de vouloir augmenter ou ralentir plus qu’à la normale notre bateau ou de virer plus qu’à l’habitude, qu’il faudra aller puiser dans notre réserve, sans savoir quand la prochaine possibilité de la remplir arrivera. Allons-nous accélérer un peu plu vite pour avoir un avantage de début de partie? Allons-nous prendre un virage plus serré pour éviter la collision? Toute manoeuvre qui demande un stress supplémentaire sur les machines vont coûter du charbon. Une fois celui-ci épuisé, nous ne pourrons plus tirer d’avantages du bateau. Il faut toujours garder un oeil sur notre réserve de charbon pour être certain que lorsqu’on en a besoin, on pourra prendre les actions nécessaires pour se diriger vers la victoire.

Ce serait tellement plus simple de partir du départ et de se rendre à l’arrivée, mais il ne faut pas oublier les passagères. Rien ne dit qu’elle seront facile d’atteinte. Il y a des billots de bois et des bancs de sable à éviter. Si ce n’est pas fait, on ralentit ou on peut même s’embourber et repartir de la première vitesse, ce qui nous coûtera peut-être la victoire. N’oublions pas que nous ne sommes pas seuls sur le fleuve. D’autres adversaires voudront nous damer le pion en nous tassant de leur trajectoire, en provoquant des accidents ou en prenant les passagères avant nous, nous obligeant à attendre la prochaine île où elles se situent.

MQ apporte plusieurs choses intéressantes au concept de la course. On doit gérer le charbon qui est notre seule ressource à bord du bateau. Monter d’une vitesse ne change rien. Par contre, si nous voulons monter la vitesse de 3 niveaux, faudra utiliser une fraction de réserve de charbon pour chaque niveau supplémentaire de vitesse qu’on augmente. Dans ce cas-ci: 2… sur une réserve de base de 6! Plus de charbon, plus d’avantages! Moins de charbon, plus de stress!!!

Un autre chose intéressante est le fait que le fleuve, ses îles, ses obstacles et même la direction qu’il prendra se découvrent au fûr et à mesure que la course progresse. On ne voudra pas prendre trop de chances si on ne sait pas comment le fleuve réagira. La dernière chose qu’on veut est de se retrouver en position de cul-de-sac, avoir un collision, arrêter, perdre un tour, repartir à reculons pour se placer et repartir à la vitesse 1! Juste là, c’est 3 tours qu’on aurait pu avoir pour faire autre chose comme aller chercher une passagère!!!

Le fait d’être obligé de prendre des passagères aide aussi au jeu. Cela nous force à ralentir, gérer notre charbon et ne pas juste être concentré sur la victoire. Est-ce que je prends la première qui arrive ou je la laisse à un autre joueur pour prendre de la distance avant d’en embarquer une? Voilà juste 1 des questions que les joueurs se poseront tout au long de la course.

Le matériel est bien fait. Les bateau ont 2 aubes: 1 pour la vitesse et l’autre pour le charbon. Ça aide beaucoup à déterminer quelles sont les prochaines actions à prendre car elles sont visibles à tous. Le plaques de plateau de jeu sont épaisses et bien illustrées. Elles sont solides et s’emboîtent bien les une aux autres.

Cependant…

L’extension ajoute la Black Queen qui viendra chambouler les stratégies et la course. J’avoue personnellement que ça n’ajoute pas grand chose au jeu. C’est triste car ça aurait pu être plus qu’intéressant d’avoir un ennemi qui cause vraiment du trouble. Dans les essais, nous n’avons pas toujours trouvé que la Black Queen influençait vraiment.

Le jeu est quand même lent pour une course. Jamaica, Formula Dé ou même Flamme Rouge, nous donne l’illusion de vitesse dans une course. MQ nous fait vivre la fable du “Lièvre et la tortue” sur l’eau. Je ne sens pas l’urgence de me rendre à l’arrivée, mais plutôt d’un service d’autobus aquatique. Mais c’est peut-être cela que le jeu veut nous proposer.

En conclusion, si vous voulez vous introduire aux courses sur jeu de plateau avec un peu de stratégie, Mississippi Queen est une bonne façon de s’y familiariser. Il y a quelques règles qui ajoutent à la stratégie, mais rien qui ne rend le jeu frustrant. Je pense que, si vous commencez avec des enfants, Jamaica (qui est plus simple) serait mieux, ensuite Mississippi Queen. C’est un jeu qui monte en intérêt lorsque 4 joueurs ou plus y participent car les stratégies sont souvent mises à l’épreuve et les coups fourrés nombreux!