Star Wars : L’Ére de la rébellion! Le jeu de rôle!

TLDR : Star Wars de Fantasy Flight Games est un jeu de rôle hautement narratif qui mise sur l’imaginaire et le jeu descriptif plutôt que les figurines et les maquettes. Les  rôlistes qui misent sur l’histoire collaborative y trouveront assurément leur compte, mais les habitués de Donjons et Dragons 5e édition pourraient rester sur leur appétit si leur principal attrait est l’aspect du jeu stratégique.

 

Après seulement deux parties de Star Wars FFG avec ma conjointe et mon fils de 12 ans, je peux dire que je suis séduit. Il faut dire que j’avais déjà un faible pour l’univers avant même de jouer au jeu, mais plusieurs mécaniques du système me plaisent énormément, notamment le système de dés, qui est rafraîchissant par son unicité.

Les dés de FFG sont uniques en ce sens qu’ils n’ont pas de chiffres. On y retrouve plutôt des symboles qui représentent des succès, des échecs, des avantages et des menaces, ainsi que les plus rarissimes triomphes et désespoirs. Ce système laisse énormément de latitude au maître de jeu et aux joueurs qui peuvent exploiter les résultats pour justifier des événements qui colorent énormément une séance de jeu. Cela demande cependant beaucoup d’imagination afin d’éviter de répéter les classiques comme “Tu échappes ton arme!” ou “Il glisse et tombe par terre!” trop souvent. 

 

Pour un habitué des plateaux de combat et des maquettes comme moi, ce fut tout de même une grande adaptation. Le système n’est pas conçu pour mesurer les déplacements ou les distances avec précision. Il mise plutôt sur le théâtre de l’imaginaire et la bonne entente entre les joueurs et le maître de jeu, autant pour évaluer la difficulté d’une action que de définir les possibilités pour les personnages. 

 

La progression des personnages n’est pas basée sur un système de niveau comme certains classiques, mais plutôt sur des achats de compétences et de talents. Cela permet une grande personnalisation pour les joueurs qui veulent donner une saveur particulière à leur protagoniste. Les compétences sont disponibles selon la carrière choisie et l’arbre des talents découle d’une des trois spécialisations disponibles pour cette carrière.

 

On y retrouve trois principaux modes d’action. Le premier est le mode personnel; où les individus posent des actions eux-mêmes en utilisant leurs attributs et l’équipement qu’ils peuvent porter. Vient ensuite le mode planétaire, où on opère un véhicule qui doit demeurer sur une même planète. Le speeder et les véhicules terrestres entrent dans cette catégorie. Finalement le mode spatial, où les vaisseaux peuvent voyager partout dans la galaxie. 

 

Dans mon cas, il a été plutôt facile de gérer le mode individuel, puisque ce n’est pas si différent des autres jeux de rôle auxquels je suis habitué. Les autres modes quant à eux représentaient un défi, du fait que des distances immenses peuvent être traversées en quelques secondes par les véhicules disponibles. Encore une fois, il a fallu miser sur un mode de jeu davantage basé sur la narration que sur la stratégie. Peut-être est-ce moi qui manque simplement de pratique dans ce contexte, qui sait.

 

Bien que je n’aie à ce jour qu’un seul livre, L’Ère de la Rébellion, j’ai fait de brèves recherches et le nombre de livres de ressource semble proportionnel à la richesse de l’univers de George Lucas. Des livres contenant des multitudes de vaisseaux, de droïdes, de races et bien sûr des pouvoirs de la Force sont disponibles pour enrichir votre monde fictif. Les férus de statistiques et les joueurs qui aiment avoir du choix dans leur création de personnage seront comblés dans la mesure où ils sont disposés à acheter les livres de ressources. J’ai voulu cependant apprivoiser le système de façon progressive et le livre de base que je possède remplit amplement mes besoins pour le moment.

 

Auteur : Michel