Tortuga 2199 : Hardi moussaillons! Hissez le pavillon et mettez vos scaphandres!

.

Tortuga 2199

Auteurs : Michael Loyko, Denis Plastinin                

Nombre de joueurs : 2-4

Âge : 12 ans et plus 

Durée : 60-90 minutes 

 

Hardi moussaillons! Hissez le pavillon et mettez vos scaphandres!

Replacez votre crochet laser, mettez vos bottes électro aimantées et préparez-vous à prendre le contrôle de Tortuga. Depuis que les mineurs qui fouillaient les entrailles de la planète à la recherche d’Hélium 3 se sont révoltés, c’est le chaos. Grâce à votre vaisseau, vous devez tenter de damer le pion aux autres pirates qui veulent s’accaparer les richesses de la planète. Recrutez de nouveaux membres d’équipage, combattez des monstres légendaires et contrôlez les différents secteurs afin de réussir à cumuler 15 points d’influence ou de prendre le contrôle du secteur Tortuga et espérer avoir plus de points que vos adversaires.

Votre jambe de tungstène n’en croira pas votre robot perroquet! 

Dans ce jeu de contrôle de territoire et de deck building, la planète à contrôler s’adaptera au nombre de joueurs par les secteurs qui seront ajoutés ou retirés. Chaque joueur aura son propre vaisseau à déplacer entre les différents secteurs (vaisseaux uniques relativement imposants). Lors de la mise en place, un marché de cartes sera disposé à côté de la planète. Les secteurs Mines, Forteresse, Recherche scientifique et Vortex disposés aux extrémités offrent aussi un marché de cartes qui leur est propre. Vous devrez naviguer jusqu’à ces endroits pour les recruter. Il vous faudra cumuler des Cryptos (argent) et des Manœuvres (points d’actions) pour acheter les cartes et activer des effets.

Un pirate n’est rien sans un bon équipage fidèle

Les cartes que vous allez recruter ou les monstres que vous vaincrez viendront compléter votre équipage (votre deck). Ainsi, afin de déjouer les plans des autres flibustiers, vous devrez choisir celles-ci avec précaution et minutie, gérant leur coût et choisissant leur effet. Ces cartes vous donneront justement des Cryptos et/ou des Manœuvres supplémentaires, ainsi que des effets. Vous gèrerez donc 5 cartes à la fois appliquant ou non leur effet et dépensant ou non vos ressources.

En tant que pirate, j’ai tous les droits!

Bon, bien que vous ne pussiez pas faire vraiment tout ce que vous voulez même si vous êtes le pire des brigands, le jeu vous offre une multitude de choix d’actions en plus des effets des cartes. Mais soyez sans crainte, une carte aide de jeu vous aidera à vous rappeler ce que vous avez le droit de faire parmi les 14 actions possibles. Oui, oui, 14 choix d’actions qui peuvent être jouées durant votre tour tant que vous êtes en mesure de payer les frais:

 

  • En début de tour, récupérez une carte mise en réserve dans votre soute.
  • Jouer les cartes de votre main pour cumuler Crypto, Manœuvre et activer les effets des cartes.
  • Acheter une carte dans le secteur où votre vaisseau se trouve. Il est à noter que les cartes du marché extérieur peuvent être achetées lorsque vous êtes sur un secteur T qui se trouve autour du secteur Tortuga au centre de la planète.
  • Renouveler le marché (sauf le secteur T). Payez un Crypto pour remettre la carte visible du secteur où votre vaisseau se trouve sous la pioche pour en révéler une nouvelle.
  • Déplacer votre vaisseau grâce à vos points de Manoeuvre.
  • Collecter des minerais qui se trouvent sur des secteurs en dépensant un manœuvre. Ces minerais peuvent être utilisés comme Crypto.
  • Sonder une créature. La planète regorge de créatures étranges où pour monter en notoriété, il vous faudra les capturer. Mais avant cela, un capitaine averti ne mettra pas son équipage en danger sans évaluer le danger. Vous devrez donc aller voir la force de la bête (jeton face cachée) et y déposer un marqueur pour montrer que vous l’avez vu. Cela vous coûtera un Manœuvre. À tout moment vous pourrez regarder à nouveau l’information pour être certain d’attaquer au bon moment.
  • Réserver une carte de sa main vous coûtera 2 Cryptos. Cette carte est mise dans votre soute jusqu’à son utilisation au début d’un autre tour.
  • Détruire une carte jouée. En bon capitaine, vous devez gérer votre équipage. Parfois, certains membres seront moins utiles et ne font qu’encombrer votre pont. En payant 2 Manœuvres, vous balancerez votre carte dans l’espace par le sas pour ne plus jamais voir son air d’abrutit.
  • Capturer une créature chassée en utilisant votre équipage. Il vous faudra autant sinon plus de points de Manœuvre que la créature pour la capturer et ainsi l’intégrer à votre vaisseau. Ses pouvoirs sont maintenant sous votre contrôle. En plus, cela fera monter de 1 votre influence.
  • Convertir la carte d’une Créature chassée. Garder une créature vivante pour ses pouvoirs c’est bien, mais c’est dangereux. Montrez à tous les autres à quel point vous êtes majestueux en mettant la créature sur le hood de votre vaisseau. Vous rendrez les autres jaloux. Vous gagnerez ainsi les points d’influence indiqués sur la carte, mais vous perdrez ses pouvoirs.
  • Conquérir un secteur. C’est ici que les vrais capitaines montrent leur fourberie et leur courage. Chaque secteur a un indice de défense. Lorsque votre vaisseau est dans un secteur, vous pouvez dépenser un nombre équivalent à la valeur de défense (qui augmentera chaque fois que quelqu’un voudra le contrôler). Vous laisserez donc un marqueur pour montrer aux autres d’aller jouer ailleurs, que ce secteur est à vous! Vous récupérez ainsi des points d’influence et des jetons bonus. Mais prenez garde, car à tout moment, un autre pirate pourrait vous ravir votre secteur et ainsi récupérer l’influence et le bonus.
  • Renforcer un secteur. Pour montrer aux autres votre grandeur, vous pouvez aussi payer en Cryptos la défense de vos secteurs. Vous n’êtes pas obligé d’être dans le secteur pour le faire, vous n’avez qu’à payer.
  • Finalement, si votre adversaire vous tape sur les nerfs, tapez-lui dessus en attaquant son vaisseau. L’attaquant et le défenseur choisissent secrètement des cartes. Lors du dévoilement, on applique les effets de combat et on additionne les Manœuvres. Celui qui en a le plus remporte. Selon certains éléments, le gagnant peut remporter de l’influence ou le contrôle du secteur.

 

Toutes ces actions feront de vous le capitaine que tout le monde veut être ou une pourriture qui ne mérite même pas de terminer ses jours à fond de cale avec les rats. De quelle étoffe êtes-vous?

Est-ce que cette aventure spatiale vaut son pesant d’or?

Oui, très certainement. Bien que je n’aie pu l’essayer qu’à deux, il est possible de voir toutes les interactions possibles à plus de joueurs. En fait, c’est une belle course aux points qui se joue comme au souque à la corde. Parfois on a l’impression d’être comme dans Uno et n’avoir plus qu’une seule carte en main et avoir la fébrilité de la victoire à portée de crochet et là, un salaud vient vous ravir votre secteur et ternir votre réputation en diminuant votre influence. À 2, au début, nous naviguions que tranquillement chacun de notre côté, explorant les secteurs, collectant l’influence en n’allant pas trop embêter l’autre, si ce n’est qu’en étant plus rapide sur certaines actions. Ensuite, on a vraiment adopté un caractère plus belliqueux et on a conquis des secteurs, attaqué l’autre, etc.

 

Il ne faut justement pas avoir peur de se salir les mains et d’aller ravir les richesses des autres. Le jeu est fait pour cela. Et c’est ça qui va créer une belle tension tout au long de la partie.

 

Malgré ses 14 actions et ses multiples effets, le jeu est relativement simple. Comme dans tout deck building, il faut maximiser son paquet. Le fait qu’on puisse bannir des cartes en payant vient rapidement augmenter le niveau de jeu car les bonnes cartes reviennent plus vite.

 

Les composantes sont vraiment belles. Les secteurs permettent d’incruster des éléments (marqueurs, jetons). Le visuel nous plonge dans un univers louche dans l’espace. Les vaisseaux ont une belle présence sur le plateau.

 

Deux petits bémols par contre. Le premier est la course aux points. Le fait qu’on puisse convertir des monstres en point d’influence peut précipiter la fin du jeu et l’atteinte des 15 points. Cela peut aussi être vu comme un avantage pour augmenter la tension du jeu.  Ça vous oblige à être très vigilent sur l’influence visible des autres. L’autre point c’est la carte Gouverneur. À deux, elle donne un avantage beaucoup trop fort au joueur qui la possède, obligeant l’autre à devoir toujours être en mode contrôle de secteur sans trop pouvoir aller faire d’autres actions.

 

Nous avons vraiment adoré notre expérience, ma femme et moi. La thématique est bien présente et on a le goût de sortir notre cache-œil et de boire du rhum. Devenez un pirate de l’espace à votre tour, mais n’oubliez pas de mettre votre combinaison spatiale.

 

Je vous le conseille si vous aimez :  

  • Les pirates et l’espace; 
  • Les deck building et le contrôle de territoire; 
  • Les jeux avec une forte interaction entre les joueurs. 

 

Je vous le déconseille si vous n’aimez pas :  

  • La courses aux points pour une fin de match; 
  • Avoir trop de choix; 
  • Déplaire aux autres.