Coloma : Dis-le à personne, mais j’ai trouvé de l’or sur mon claim.

Coloma

Auteur : Jonny Pac

Nombre de joueurs : 1-6

Âge : 13 ans et plus 

Durée : 60-90 minutes 

 

Dis-le à personne, mais j’ai trouvé de l’or sur mon claim.

Dans Coloma, cette phrase n’a pas permis de garder le secret sur la possibilité qu’il y ait de l’or dans la Fourche sud de l’America River à Coloma en 1848. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une ruée vers cette ville amenant son lot de personnages tout aussi étranges les uns que les autres, dont les joueurs qui incarneront des prisonniers qui veulent changer de vie. Voulant profiter de cette folie aurifère, vous allez récolter des ressources pour construire des entreprises, recruter des ouvriers, acheter des chevaux, explorer des rivières et construire des ponts. Coloma est un jeu de gestion de main et de ressources en plus de la création d’un moteur vous permettant de cumuler des points de différentes manières.

Pour devenir riche, il faut avoir du flair ! 

Coloma se joue en 3 années de 5 manches chacune. Pour suivre l’évolution d’une manche facilement, les joueurs utiliseront une roulette qui est le cœur du jeu. Cette roulette demandera de positionner secrètement votre pionnier pour choisir les actions que vous souhaitez accomplir. Toutefois, si vous êtes plus d’un pionnier sur une section de la roue, l’action secondaire ne sera plus accessible. Lorsque le Bonimenteur se sera déplacé sur les 5 espaces, l’année se terminera, mais pas dans le calme. Vous devez vous douter que des brigands veulent aussi profiter de cet essor. Il y aura donc une fusillade à laquelle vous devrez participer pour montrer votre bravoure. Vous devrez donc être brave, tenter de flairer les bonnes occasions et prévoir les coups des autres pour vaincre vos adversaires.

Quelles sont les étapes pour devenir le plus riche ?

Chaque manche, sur la roue, le Bonimenteur se déplacera pour cacher les actions de cette section, mais en offrant d’autres. Les joueurs doivent alors choisir sur leur roue personnelle, la section sur laquelle ils souhaitent positionner leur pionnier. Une fois les choix de tous faits, les joueurs montrent leur roue et place leur meeple. On déplace alors la barricade sur l’espace qui comporte le plus de pionniers. En cas d’égalité, la barricade reste avec le Bonimenteur.

Chaque espace donne un bonus à chaque manche (doublé si vous y avez planté votre tente). Il vous permet aussi de réaliser des actions comme :

Bonimenteur :

Échanger de l’argent ou des pépites contre des tentes ou des chevaux. Les tentes peuvent être posées sur la roue pour doubler le bonus de chaque manche ou pour vous positionner sur une région pionnière. Les chevaux vous permettent de vous déplacer sur la carte de la frontière.

Prendre un baril qui vous donnera un bonus, mais qui ajoutera des brigands pour la fusillade.

Espace 1

Permets d’activer les actions de votre moulin sur votre plateau personnel et des bâtiments que vous avez construits.

Espace 2

Sondez une rivière ou construire un pont. La rivière vous donne habituellement un bonus immédiat et des points en fin de partie. Les ponts comportent des conditions de pointage que vous devrez accomplir pour les récolter.

Espace 3

Vous pouvez construire des bâtiments de votre main. Ces bâtiments rapportent des points en fin de partie, mais surtout, ils vous donnent des bonus quand vous sélectionnez l’espace 1 avec votre pionnier.

Étape 4

Vous déplacez votre charriot sur la carte frontière. Vous pouvez déplacer votre charriot du nombre de chevaux que vous possédez. En le déplaçant, vous récolterez des bonus. En vous arrêtant sur les grandes villes, vous en aurez même plus et vous pourrez placer des tentes à un autre tour.

Étape 5

Vous pouvez placer des gars pour défendre la ville lors de la fusillade.

Vous pouvez aussi placer une tente sur une région pionnière. Plus vous aurez de tentes, plus vous cumulerez de points. Votre charriot doit être sur une grande ville pour faire cette action.

Vous pouvez aussi placer une tente pour doubler les bonus des espaces.

 

Les joueurs jouent en commençant par l’espace 1 et en continuant d’espace en espace. S’il y a plus d’un joueur sur un espace, on résout l’ordre du joueur par celui qui a l’insigne de shérif et en suivant le sens horaire. Quand tout le monde a joué, on récupère les pionniers.

Après la 5e manche, on passe à la fusillade. C’est là que les vrais se distinguent. Une carte détermine les bonus ou les malus associés à la fusillade selon s’il y a plus de défenseurs de la ville que de brigands et inversement. Les plus braves seront récompensés et les lâches punis. Ceux qui ont été à ce point peureux et qui n’ont pas envoyé de gars verront un de leurs hommes tout simplement mourir et prendre une place au cimetière. Cela vous fera perdre des points en fin de partie.

On recommence ainsi jusqu’à la fin de la troisième année.

 

 

De prisonnier à maître de Coloma

À la fin, on départage ceux qui ont le sens des affaires et du courage en comptant les points suivants : vos bâtiments, vos ponts, vos rivières, vos tentes dans les régions pionnières.

Il faut aussi soustraire vos points négatifs pour vos gars au cimetière.

Le joueur avec le plus de points gagne. En cas d’égalité, les règles suggèrent le décompte de vos ressources, mais nous on vous dit qu’un bon duel règle ça définitivement, sans risque de contestation. À vous de voir !

 

Est-ce que Coloma a enrichi mon expérience ludique ?

Ho oui ! Coloma est un excellent jeu qui permet d’user de différentes stratégies pour arriver à scorer. Le principe de la roue dont une action est modifiée à chaque tour apporte un élément intéressant. Il faut aussi tenter de voir ce qui sera utile pour vous, mais pour les autres aussi. Peut-être ferez-vous exprès pour bloquer la seconde action d’un joueur en prévoyant son mouvement.

 

Il faut aussi gérer adéquatement différents aspects de son jeu. On ne pourra tout faire, car les autres risquent de vous battre. Les ressources sont précieuses comme les gars et les chevaux. L’or suit aussi le cours du marché selon si la demande est forte ou non. L’or peut remplacer l’argent (jusqu’à l’équivalent de 3 pièces), ce qui peut être fort utile pour vos constructions.

 

Mon expérience s’est faite à 2. Le jeu offre 2 variantes pour cette configuration.

 

La première amène Buster foutre le trouble. En fait, avant de faire le vote, Buster vous indiquera où il n’ira pas. Après le vote, on retourne une carte indiquant la position de Buster. Il comptera donc pour déterminer une région majoritaire dont la 2e action pourrait être bloquée. C’est simple et ça apporte un petit quelque chose de plus, mais c’est très aléatoire.

 

La seconde variante vous permet de positionner un âne sur un espace où il y a encore une carotte à manger de votre couleur. Les carottes sont mangées à chaque tour, vous empêchant d’y remettre votre âne. Ce dernier compte pour déterminer la majorité pour la 2e action en plus de vous donner le bonus de cet espace. Cela apporte beaucoup plus de stratégie et rehausse le jeu, car vous récoltez plus de ressources et vous pouvez tenter de bloquer l’autre joueur.

 

Pour tous les nombres de joueurs, il y a aussi un module avec des hôtels pour envoyer vos gars se reposer plutôt que de participer à la fusillade. Ils rapportent des points si vous en mettez et l’hôtel rapporte aussi des points en fin de partie. Mais vous aurez moins de possibilités de participer à la fusillade, risquant d’envoyer des gars au cimetière.

 

Le dernier module permet de donner des capacités distinctes à chaque joueur, amenant une certaine asymétrie intéressante.

 

Coloma est un jeu avec plein d’options, mais qui se joue vraiment bien. Il semble à première vue complexe avec toutes les possibilités sur le plateau central et sur notre plateau de joueur, mais une fois les différentes étapes comprises, il se prend super bien en main. Le plaisir est certes d’essayer de faire nos actions, mais il vient aussi beaucoup du fait qu’on peut pénaliser l’autre en l’empêchant d’avoir sa 2e action.

 

Le matériel est de qualité. L’idée de la roue est vraiment amusante (je ne sais juste pas si le plateau risque de souffrir du frottement répété à la longue).

 

En conclusion, Coloma est un jeu qui donne des choix intéressants et stratégiques. Mon seul regret c’est de ne pas avoir pu y jouer à plus que deux. Ce n’est que partie remise.

 

 

Je vous le conseille si vous aimez :  

  • Avoir plusieurs avenues pour faire des points ; 
  • Un système de jeu original (la roue) ; 
  • Devoir ajuster votre stratégie en cours de route. 

 

Je vous le déconseille si vous n’aimez pas :  

  • Gérer plein de choses ; 
  • Voir votre stratégie influencée par l’action d’un autre ;
  • La thématique cow-boys. 

 

Pat le Conteur!

[ux_products type=”masonry” ids=”25922″]